Alliance Droits et Santé : Interview de Tidiane Thiang, formateur radio au RAES sur sa mission au Bénin

C’est l’ONG « Equilibres & Populations » qui a formé l’alliance Droits et Santé (ADS) en 2013. Regroupant 11 ONG du Burkina Faso, du Bénin,  du Niger, du Sénégal et de France, cette alliance veut renforcer l’impact des actions en faveur de la santé et des droits des femmes en Afrique sub-saharienne francophone. Les valeurs de l’alliance ? La solidarité, le respect et l’égalité.  Sa volonté : valoriser l’expertise locale, améliorer la qualité des actions menées et innover en exploitant le potentiel des médias et du numérique.
Tidiane Thiang, Formateur radio,  revient sur les formations qui se sont déroulées au Bénin du 17 mai au 9 juin dernier.

Quel rôle joue le RAES dans cette alliance?
Nous avons pour mission de former et de renforcer les capacités des membres de l’alliance, ainsi que les radios partenaires au Burkina Faso, Bénin et Niger. Nous mettons l’accent sur le renforcement de compétences en termes d’utilisation des médias et de production de contenus multimédia afin de produire des émissions de qualité avec pour seuls objectifs: SENSIBILISER et MOBILISER les communautés et les politiques face aux différentes problématiques de santé, encore mal connues aujourd’hui.
Nous souhaitons créer des contenus radiophoniques adaptés afin de susciter des échanges et des débats au sein des communautés.

Tu reviens du Bénin, peux-tu nous expliquer comment se sont déroulées les formations?

Nous sommes partis au Bénin à la rencontre de 4 radios communautaires et de 3 organisations membres de l’alliance. Au total, nous avons formé 14 personnes et avons réalisé 12 contenus de sensibilisation (4 émissions, 4 magazines et 4 fictions radiophoniques).

En quoi consistent les formations ?
A travers ces formations, nous souhaitons sensibiliser le plus grand nombre de citoyens. Pour ce faire, nous avons utilisé la méthode SUNUKADDU, qui vise à renforcer les capacités des différents groupes sociaux. L’objectif principal est de produire des messages de sensibilisation et d’information adaptés aux besoins et aux réalités de leurs communautés.

La formation s’est déroulée en deux phases :

Une première phase de formation, axée sur  les nouveaux médias, l’apprentissage social et émotionnel, la prise de son, les techniques d’édition, la conduite d’émission, la création de contenu adapté aux cibles ou encore la phase finale de mixage.

Une seconde phase axée davantage sur l’élaboration d’un plan d’activité pour mettre en place des journées de mobilisation sociale radiophonique.

A quoi serviront les contenus réalisés?
Les contenus réalisés pendant cette formation ont déjà commencé à être utilisé. Le changement des mentalités et des comportements étant un processus qui s’inscrit dans la durée, il est important de mettre les communautés en contact permanent avec ces messages de sensibilisation. Au-delà de la mobilisation sociale, ces contenus continueront à être diffusés par les radios communautaires dans le cadre du partenariat avec l’alliance droit et santé.

Comment a été perçue la formation par les radios sélectionnées?
Les radios, de même que les membres de l’alliance, ont très bien réagi à notre arrivée.
Avec une approche basée sur une méthodologie participative, ils se sont sentis tout de suite impliqués et mobilisés!
Les radios ont particulièrement mis en avant la pertinence de la métrologie de travail, leur apportant ainsi un style plus formel et plus professionnel.
De notre côté, nous avons pris beaucoup de plaisir pendant ces formations, il y avait de véritables échanges !

 

Tout au long de l’été, nous partagerons avec vous ces contenus!